J’ai sex’té pour vous… du théâtre voyeuriste

Lundi 20h30 au Co, un espace multiculturel insolite, se joue pour moi – et pour la quinzaine de personnes présentes – Tout Contre, une pièce de théâtre au coeur de l’intime, qui brise les codes classiques de la mise en scène. D’ailleurs, il n’y a même pas de scène…

Vous allez me dire, « Quel pléonasme ! » et bien sûr, vous avez raison. Le spectateur de théâtre est voyeuriste, c’est la base. C’est l’essence même du théâtre, du cinéma, de la téléréalité, de la presse à scandale. Nous sommes voyeurs et nous adorons ça comme le savent très bien les réalisateurs ou metteurs en scène. Sebastien Bonnabel, lui, est allé encore plus loin dans la démarche et a voulu expérimenter un concept assez novateur.

Le vrai mot pour qualifier ce type de théâtre serait plutôt le théâtre immersif ou encore théâtre interactif.  L’idée ? Briser la règle du quatrième mur, le mur spectateur ou « la caméra ». La scène, c’est une salle géante, et c’est au spectateur d’être actif, et d’aller voir ce qu’il veut voir au sein des différents endroits, près des comédiens. Cumulé à l’interprétation d’une pièce type « Closer » de Patrick Marber où l’intimité des personnages est au coeur de l’intrigue, vous obtenez un spectacle où vous vous sentez VRAIMENT voyeur. Avec toute la gêne et l’excitation qui peuvent y être associées.

 

Tout contre 02

Concrètement, comment ça se passe ?

Des lumières s’allument et vous indiquent où va avoir lieu la prochaine scène. Au fil de vos déambulations dans la salle, on vous invite à regarder par dessus les épaules des acteurs pour lire leurs chats Facebook coquins, à vous asseoir près du lit conjugal quand les amants se livrent à des mamours, assister à la dispute de deux personnages à la table d’un café, alors que vous êtes assis à celle d’à côté.

Cela vous est certainement d’ailleurs déjà arrivé dans la vraie vie ; d’être le témoin passif et voyeuriste d’une scène qui se déroule à côté de vous, celle où l’on fait « semblant » de ne pas voir, mais que l’on suit d’une oreille distraite, ou du coin de l’oeil. Là, c’est permis, oui, oui… et c’est ça qui est bon !

Si vous avez raté le film de Mike Nichols avec Jude Law, Natalie Portman, Julia Roberts et Clive Owen, les 4 protagonistes de l’histoire ont un rapport assez singulier à leur sexualité que l’on découvre au fur et à mesure du déroulement de l’histoire : Alice s’en sert pour se faire aimer, Dan ne peut regarder une personne dans les yeux lorsqu’il fait l’amour, il idéalise ses relations, Larry consomme la sexualité pour éviter de s’impliquer et Anna a des relations sexuelles lorsqu’elle culpabilise.

Bref, Tout Contre vous fait voyager au coeur de l’intimité des acteurs. Dans leur salon, leur chambre à coucher, dans leurs conversations privées, leurs disputes, leurs failles. Vous êtes là, assis à côté, impuissant mais empathique, attendant la suite de leur histoire.

Ils ne vous connaissent pas, mais vous, vous les comprenez, vous êtes parfois à moins d’un mètre de leurs émotions.

Et sans que vous vous en rendiez compte, ils deviennent au fur et à mesure de la pièce, de très bons amis.

***************************************************************************

Tout Contre de Sébastien Bonnabel en collaboration avec Clémence Demesme, c’est tous les lundis à 20h30 jusqu’au 7 décembre… et c’est malheureusement complet !

Oui, je sais, c’est la deuxième fois que je communique sur un spectacle où vous ne pouvez pas aller, c’est franchement pas cool…
La bonne nouvelle, c’est que Sébastien souhaite développer son concept dans une seconde pièce en poussant encore plus sa réflexion sur la sexualité et la sensualité ! Alors, on se donne rendez-vous pour la deuxième ?

Acteurs : Marie HennerezBarbara Le TouxEric Chantelauze et Philippe de Monts.

Assistant à la mise en scène : Marie Combeau

Par la Compagnie du Libre Acteur. (n’hésitez pas à vous inscrire sur leur site, ils devraient remettre le couvert en 2016).

 

Leave a comment

Your email address will not be published.

*