J’ai sex’té pour vous… le sexy foooding

flore cherry sexy fooding

Vous avez déjà sucé une fraise ? Léché une clémentine juteuse ? Caressé un kiwi ? Effeuillé une banane ? Oui, bien sûr, la « foodophilie » n’est pas encore punie par la loi et tout le monde a déjà exploré avec plus ou moins d’attention le potentiel érotique de la nourriture avec sa bouche, son nez et ses doigts…
Comment obtenir un parfait dosage entre cuisine et cul ? Ci-dessous quelques ingrédients….

SEXY FOODING 1Le Sexy foooding, kesako ?

Ils appellent ça le « sexy foooding » mais il n’existe pas vraiment de mot pour ce concept (wikipedia appelle ça« jeux avec de la nourriture », bref, il est urgent de lui donner un petit nom). Selon moi, c’est quand on « érotise » les aliments en bouche, que l’on est excité par ce que l’on va goûter. Attention je ne parle pas ici du phénomène des « stuffers », ces fétichistes de la prise du poids qui se goinfrent pour s’exciter sexuellement (oui, messieurs-dames, ça existe), ni de la « sitophilie », dans lequel le corps du partenaire est recouvert d’un aliment (souvent liquide) pour que son(a) copain(-pine) vienne le lécher et qui ne serait à lui seul être assez exhaustif pour résumer la pratique. Il s’agit là de développer la première étape de la sexualité infantile, le fameux « stade oral » de Freud, dans sa laaaarge globalité.

Oscillant entre l’infantilisation et cannibalisme, le sexy fooding peut-être un sacré booster de libido !

SEXY FOODING 2Un atelier pour aider à la créativité !

J’ai assisté récemment à un atelier de « sexy foooding » organisé par la célèbre enseigne Le Passage du Désir, une façon de faire découvrir leur nouvelle gamme de produits gourmands. Pour ce lovestore, avoir « faim » de son partenaire peut se concevoir de multiples façons : huiles pour le corps parfumées, bougies comestibles, sucettes, thé aphrodisiaque…

Ce qui est bien avec la nourriture et la gourmandise, c’est que ces jeux peuvent s’incorporer dans le cadre de multiples scénarios  (massage, dîner romantique, jeux SM etc.).

Personnellement une des meilleures façons de le pratiquer reste « les yeux bandés »… je vous explique pourquoi !

SEXY FOODING 3Nathalie Giraud, sexothérapeute et fondatrice de Piment Rose, avait demandé à une dizaine de personnes de se bander les yeux et de goûter des aliments (liquides ou solides) qu’elle leur faisait passer. Arrivée un peu en retard (comme à mon habitude), j’ai vite noué un bandeau autour de mes yeux et  Nathalie m’a fourré une fraise entre les mains sans rien dire. J’avais un peu faim, je l’ai mangée d’un coup. (J’ai bien assimilé le concept du stade infantile). Elle a repris ma main et m’a donné une deuxième fraise en me soufflant à l’oreille « Non Flore, tu ne la manges tout de suite, tu la lèches d’abord, tu la suces, tu te demandes si elle est froide ou chaude, tu cherches à savoir si elle est juteuse… bref, tu joues avec ta fraise ! »

Grondée comme une enfant, j’ai fait des aller-retour avec ma fraise dans la bouche, je l’ai léchée du bout de ma langue, je l’ai mordillée pour faire sortir un peu de jus, et bien -croyez le ou non- une fraise, les yeux bandés, c’est vachement excitant.

Pour Nathalie Giraud :

Quand on a les yeux bandés, les sens corporels se retrouvent exacerbés : l’ouïe, l’olfactif, le goût et le toucher se décuplent. Il faut dire que la vue coupe à peu près 25% des autres sens et c’est bien dommage ! Lorsque l’on voit un aliment, le cerveau a déjà établi son programme de sensation. Lorsque l’on supprime la vue, la relation avec l’aliment redevient nouvelle. C’est ton corps qui va découvrir l’aliment et pas ton mental et cela t’ouvre un champs des possibles incroyable !

Bref, ça m’a donné plein d’idées de jeux coquins à deux ! Et vous, comment pratiquez-vous pratiquez le « sexy fooding » ?


 

 

2 Comments

  1. Les huîtres les yeux bandés pour un homme, en léchant ,effleurant, embrassant, humant, gobant et aspirant.. ça donne des surprises.

  2. Les huîtres… je note Rémy.

    La pleine conscience dans l’érotisme, j’aime.

Répondre à Plume d'Envies Annuler la réponse.

Your email address will not be published.

*