J’ai sex’té pour vous… modèle de nu pour de la sCULpture

« Bon allez fin de la pause, on reprend ! » Aïe ! Je retire mon gilet long et je contemple avec angoisse le plateau sur lequel je vais m’étendre entièrement nue. Je sais que c’est à ce moment là que tout se joue… Si je ne choisis pas les bons appuis, mon corps risque de souffrir le martyr durant les longues prochaines 45 minutes.

Souffrir au nom de l’art, faut être un peu maso, non ?  Ou modèle de nu…

Mais tu t’es fait mater à oilpé ?

En fait, pas vraiment. Je redoutais le moment où j’allais me mettre nue devant les 5 sculpteurs et sculpteuses, j’imaginais leur regard s’appesantir sur mes seins ou sur « cette zone » – si vous savez en dessous du nombril et au dessus du genou – mais en réalité, ils étaient beaucoup plus occupés par leur tas d’argile que par… moi ! En même temps, j’avais rusé : je n’étais pas seule ! Nous posions en duo et mon (génial) partenaire avait l’habitude de se mettre à nu pour différentes associations et écoles. Cela m’a permis de me sentir beaucoup plus à l’aise avec mon corps, et moins considérée comme une bête bizarre. Bon à savoir : les poses « en couple » sont très recherchées et sont parfaites pour une initiation !

Regarder les aiguilles tourner…

C’est principalement ce qui m’a occupée durant les trois heures (entrecoupées de deux poses de 15 minutes). Le temps passe incroyablement lentement et on peut se faire mentalement plusieurs fois la liste de courses, le planning de la semaine et le débriefing de la journée. Je n’ai pas eu trop froid – des petits radiateurs étaient installés près de nous – ni trop mal (quoique…), car j’avais plutôt bien géré mes appuis pour ne pas tirer sur un muscle ou faire frotter un de mes os contre le sol. En revanche, mon partenaire grimaçait de douleur, sa jambe était mal positionnée dès le départ. Et quand ça fait mal, ça fait mal…
Pour ajouter à notre inertie douloureuse sur le plateau rotatif, les sculpteurs nous faisaient tourner toutes les dix minutes de 90° environ, comme deux bons poulets à la rôtisserie. Une façon pour eux de mieux modéliser leurs sculptures en 3D. Tournez manège !

Un bon souvenir

Il n’y avait rien de malsain ou de gênant dans la démarche et chacun des sculpteurs m’a gentiment expliqué son travail et sa technique. Les oeuvres étaient plutôt réussies, et il y avait quelque chose de très sensuel dans chacune d’entre elles…

Un bon souvenir si vous le faites avec votre chéri(e) ?

scu_02 scu_05 scu_04 scu_03

2 Comments

  1. Je vois le resultat final. On vous reconnait entre-mille !
    :-p

    Sérieusement, merci pour ce retour d’expérience. Ça me fait rappeler mes cours de peinture.

  2. bonjour, super pour ce court article, il est très séduisant. Notre niche se ressemble, donc Je vous fais un petit lien seulement si tu n’y percois pas d’inconvénient. Cordialement.

Leave a comment

Your email address will not be published.

*