J’ai sex’té pour vous…un concert de rock érotique

Le rock érotique, c’est un genre musical porté par une femme qui en a dans la culotte : Madame Julia Palombe.

Je dois avouer que je n’ai pas « sex »’té qu’UN seul de ses concerts. En fait, je la suis partout : au Reservoir, au Bus Palladium, au Gibus Café… dès que la belle Julia pointe ses talons hauts et sort son micro, il y a de bonnes chances pour que je sois dans les parages.

La première fois que je l’ai entendue, c’était au Réservoir, dans une grande salle (complète) et assez loufoque située dans le 11ème arrondissement de Paris. Et voilà ce que j’en ai pensé :

Des textes qui font du bien !

Ses paroles tournent surtout autour de la sexualité féminine ainsi que de la liberté d’assumer son plaisir et ses désirs, et surtout… elles ne se prennent pas au sérieux.

Musicalement parlant…

Ca dépote ! Si vous aimez les slows et les chansons d’amour, passez votre chemin. Julia c’est une centaine de décibels dans vos oreilles, une mélodie entrainante qui vous reste dans la tête le lendemain au réveil et qui vous donne envie de crier sous tous les toîts que « Oui, vous aimez votre vagin ! ».

C’est joyeux, c’est militant, c’est assumé, et ça vous met dans un état proche d’une euphorie un peu rebelle. Vous savez que vous aimez ça, vous savez que c’est « un peu » interdit, mais à ce stade là, vous n’en avez plus rien à faire.

C’est un vrai show !

Les concerts de Julia ne résument pas qu’à la musique, loin de là. C’est avant tout la découverte d’un personnage – exubérant, drôle, électrique et très proche de son public ! -, des tenues qui vous laissent la mâchoire pendante, et d’une scène qu’elle partage volontiers avec des artistes qu’elle aime. En bref, c’est toujours très animé et ce sont de nouvelles découvertes à chaque événement !

Une phrase qui m’a marquée

« Je préfère que mon fils voit un film porno, plutôt qu’une série ou même pire les infos ! … où l’on fait l’éloge des serials killer, où des hommes découpent des corps sans pudeurs… » (issu de Moins de 18 ans)

Les infos plus trash qu’un porno ? C’est pas totalement faux…

Sa campagne de crowdfunding

Pour écrire mes chansons, je me sers de mes expériences personnelles, de ce que je lis dans les journaux, des confidences de mes amis. Les paroles sont poétiques et charnelles  « Chasse dans mes forêts, plonge dans mes eaux, capture le gibier à l’asile de ma peau, creuse mes vallées, irrigue mes raisins, allume des feux de brousse, que se dressent mes seins ! ». L’intimité est ma matière première et l’humour mon enduit. Je crois que la sensualité est un moteur important, et c’est ce que je raconte au travers de mes chansons. Je suis une artiste « erocktique »comme ils disent, libre et engagée ! 

 

Crédit Photo : Daniel Nguyen

Leave a comment

Your email address will not be published.

*